À propos

En septembre 1982, à 15 ans révolu, je suis entré en pension. La pension Saint François Xavier des Jésuites à Vannes. Un enseignement original à base de cours théoriques et d’activités artistiques ou pratiques sensées éveiller nos sens d’adolescents et notre curiosité intellectuelle… J’y ai choisi et découvert la photo. Durant 4 années, un après midi par semaine notre petite équipe d’une vingtaine d’élèves de la seconde à la terminale arpentait, appareil au cou, les rues de la ville et le port.  Une fois par semaine, la même équipe se rendait au laboratoire avec son professeur pour développer les films et réaliser les tirages. J’avais un appareil reflex Minolta XGM. Et j’en étais fier.

J’ai très vite voulu en faire mon métier. Mon père m’en a aussi vite dissuadé.

Ce sont les photographes que j’ai aimés qui m’ont influencé : André Kertész, mon premier livre de photos à l’adolescence… D’autres qui lui ressemblent un peu. Jacques-Henri Lartigues, Willy Ronis, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson mais aussi Slim Aarons, Elliot Erwitt…

J’ai alors fait de la photo le fil rouge de ma vie et celle-ci m’a appris à mieux voir le monde. A être plus heureux en somme. Car presque tout ce qui nous est donné de voir est beau avec les yeux de celui qui découvre et qui s’émerveille. J’ai aimé et j’aime toujours photographier les êtres, les choses, la nature. Ma photo est éclectique, elle est couleur et noir et blanc. Elle peut être vecteur d’humour ou sujet de compassion. Elle est parfois le reflet de mes pensées, des vagabondages de mon âme, de souvenirs d’enfance. Des petites sensations fugaces et intenses qui surgissent en un instant et s’évanouissent aussi vite. Quel regret de ne pas pouvoir rendre plus vivantes encore ces images… Le tintement des cloches de l’église au loin, le parfum de ma mère, la voix grave et enveloppante de mon père…

Grâce au talent d’un ami inspiré et mélomane averti, telle ou telle image aura bientôt sa propre mélodie… pour mieux se laisser aller à la rêverie, à ses propres songes.

Mes photos sont un peu comme la vie que j’ai choisie, au gré du vent, faites de rencontres, d’expériences diverses, souvent inspirées par mon passé et l’éducation artistique reçue de mes parents. Surtout de ma mère. Même si les photos reflètent le moment présent, le passé existe indéniablement dans l’instantanéité de la prise de vue. Tout comme l’avenir d’ailleurs. Ma conception de la photo consiste à montrer ce que l’on peut voir à travers ce qui est esthétique ou non, émouvant ou cocasse, questionnant ou évident.  Mais toujours avec l’envie d’arracher à l’épreuve du temps quelques instants volés de vie terrestre. Je ne fais pas de photographie « reportage » pour témoigner de mon temps, je fais de la photo pour me rappeler ensuite de quelque chose que j’ai aimé. Et aussi pour faire mentir Baudelaire qui disait en 1859 : « L’industrie (la photo), faisant irruption dans l’art, en devient la plus mortelle ennemie » !

Je suis un nostalgique optimiste et un contemplatif actif. Ou l’inverse ! La photo est un moyen d’expression. On ne triche pas avec ce que l’on montre. Que ce soit grave, beau ou drôle. Ça l’est, c’est tout.

Je photographie avec un appareil argentique Leica M7 et un Leica M9 numérique. Il m’est aussi arrivé de réaliser de belles choses (selon moi) avec un iPhone. L’essentiel ne réside pas toujours dans la finesse du grain ou la netteté du sujet. L’instant saisi de quelques déménageurs surpris en plein casse-croûte dans leur camion avec un vieil iPhone 5S peut en témoigner. Celle un peu floue « d’une passante »… avec un blackBerry 8900 des années 2000 aussi. Elles restent cependant des exceptions dans la sélection présentée.

Même si quelques une de mes images sont exposées dans la maison d’hôtes « la Villa du Square » (www.villadusquare.com), il était donc temps que toutes les images qui comptent pour moi aient aussi leur écrin « numérique ». Les retrouver dans ce site rappellera sans doute quelques souvenirs aux hôtes qui franchissent la porte de la Villa du Square depuis presque 10 ans…

Le site s’enrichira bien sûr, progressivement, de nouvelles images, celles qui n’existent pas encore.

Je commenterai au fil du temps quelque unes de mes photos. Pas toutes. Au gré du vent…

Bonne visite !

********

In September 1982, at the age of 15, I entered boarding school. The Saint François Xavier boarding school run by the Jesuits in Vannes. An original education based on theoretical courses and artistic or practical activities designed to awaken our adolescent senses and intellectual curiosity… I chose photography and discovered it. For 4 years, one afternoon a week, our little team of twenty or so students from the second to the final year of secondary school would walk the streets of the town and the port, camera at the ready. Once a week, the same team went to the laboratory with their teacher to develop the films and make the prints. I had a Minolta XGM reflex camera. And I was proud of it.

I very quickly wanted to make it my profession. My father was just as quick to talk me out of it.

It was the photographers I loved who influenced me: André Kertész, my first book of photos when I was a teenager… Others who are a bit like him. Jacques-Henri Lartigues, Willy Ronis, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson but also Slim Aarons, Elliot Erwitt…

I made photography the common thread running through my life and it taught me to see the world more clearly. In short, to be happier. Because almost everything we see is beautiful through the eyes of those who discover and marvel. I loved and still love photographing people, things and nature. My photography is eclectic, in colour and black and white. They can be humorous or compassionate. Sometimes they reflect my thoughts, the wanderings of my soul, childhood memories. Small, fleeting, intense sensations that arise in an instant and vanish just as quickly. I’m sorry I can’t bring these images to life even more… The tinkling of church bells in the distance, my mother’s perfume, my father’s deep, enveloping voice… Thanks to the talent of an inspired, music-loving friend, this or that image will soon have its own melody… the better to let yourself drift off into daydreams, into your own dreams.

My photos are a bit like the life I’ve chosen to lead, made up of encounters and diverse experiences, often inspired by my past and the artistic education I received from my parents. Especially my mother. Even if the photos reflect the present moment, the past undeniably exists in the immediacy of the shot. As does the future. My idea of photography is to show what we can see through what is aesthetic or not, moving or funny, questioning or obvious. But always with the desire to wrest from the test of time a few stolen moments of earthly life. I don’t do ‘reportage’ photography to bear witness to my time, I take photos to remember something I loved afterwards. And also to prove Baudelaire wrong when he said in 1859: « Industry (photography), bursting into art, becomes its deadliest enemy »!

I’m a nostalgic optimist and an active contemplative. Or the other way round! Photography is a means of expression. You don’t cheat with what you show. Whether it’s serious, beautiful or funny. It just is.

I photograph with a Leica M7 film camera and a digital Leica M9. I’ve also done some beautiful things (in my opinion) with an iPhone. What’s important isn’t always the fineness of the grain or the sharpness of the subject. The moment captured of a couple of removal men caught having a snack in their lorry with an old iPhone 5S can testify to that. So can the slightly blurred image of a woman passing by with a BlackBerry 8900 from the 2000s. However, they remain exceptions in the selection presented.

Even though some of my images are on display in the guest house « la Villa du Square » (www.villadusquare.com), it was time for all the images that are important to me to have their own « digital » setting. Finding them on this site will undoubtedly bring back memories for guests who have been coming to the Villa du Square for almost 10 years.

Of course, the site will gradually be enriched with new images, those that don’t yet exist.

Over time, I’ll be commenting on some of my photos. Not all of them. As the wind blows…

Enjoy your visit!